25 février 2022 – Accueil des nouveaux adhérents de l’AMEBB

Ils étaient 10, accompagnés de quelques membres du conseil d’administration, à suivre Céline Chanas, directrice du Musée de Bretagne, venue leur exposer ce qu’est un musée de société et ce que le Musée de Bretagne a de spécifique. Elle avait choisi de leur présenter des objets de la collection permanente. Son thème: le parcours des œuvres depuis leur découverte jusqu’à leur exposition. C’est ainsi qu’elle nous a raconté l’histoire du petit temple gallo-romain découvert lors de la construction du centre commercial de la Visitation, celle des bracelets d’or de Matignon datant de l’âge du bronze, offerts par notre association, de la pirogue médiévale de plus de 5 mètres de long dont l’introduction au musée, trois ans après son installation aux Champs libres, s’est faite par les airs !, des sacs de procédure du Parlement de Bretagne qui étaient suspendus pour échapper aux rongeurs et qui sont à l’origine d’expressions telles que : «l’affaire était dans le sac » ou « vider son sac » qui rappelle que l’avocat « vidait son sac » pour sortir les pièces du procès.

Le musée achète ces objets à des particuliers, en salle des ventes et parfois par préemption lors d’une vente aux enchères -comme ce fut le cas en 2014 pour un beau plat à barbe blasonné en argent fabriqué en Bretagne- mais il bénéficie aussi de dons.

Plus proches de nous, dans l’autre partie du musée, Céline Chanas nous fit observer des témoins du quotidien rennais : une borne fontaine de 1882 qui nous rappelle qu’il y a à peine plus d’un siècle disparaissait le métier de porteur d’eau -dont le cri cependant est conservé dans les archives sonores- et une mosaïque des ateliers rennais Odorico provenant de ce qui était autrefois une poissonnerie place Sainte Anne.

Chaque objet a une histoire dont le musée cherche à conserver la trace, il fait appel à chacun de nous pour documenter ou même identifier des objets, notamment à travers le « Portail des collections » accessible en ligne. Et le travail ne manque pas car le musée possède 700 à 800 000 documents ou objets dont seulement 3000 environ sont exposés.

Pour les curieux, des visites des réserves plaine de Baud vont être organisées par la conservatrice Manon Six le 25 mars prochain. Il est encore temps de s’inscrire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :