NOTRE CABINET DE CURIOSITES

Les cabinets de curiosité

« Les cabinets de curiosités sont des meubles ou de petites pièces dans lesquels sont réunies des choses rares, singulières, hétéroclites, issues de la nature ou produites par la main de l’homme »1. Les cabinets de curiosités sont apparus à la fin du 15e et au début du 16e siècle en Italie du Nord : ils ont été, en général, constitués par des membres des familles princières. En France l’un des premiers connus est celui du roi François 1er, avant leur développement aux 17e et 18e siècles. Un bon exemple de ces cabinets existait à Rennes : celui du président à mortier du parlement de Bretagne Christophe de Robien (1698-1756), érudit, représentant emblématique des « Lumières » dans la Bretagne de l’époque. L’essentiel de son très riche cabinet (environ 400 objets) qui contribuait au prestige associé au statut social de son propriétaire est actuellement conservé et exposé au Musée des Beaux-arts de la ville.

On retiendra sur le même sujet la définition suivante du « curieux »  donnée par Antoine Furetière, dans son Dictionnaire universel, (1690) : « Curieux  … se dit en bonne part de celui qui a le désir d’apprendre, de voir les bonnes choses, les merveilles de l’art, et de la nature… « Curieux » se dit aussi de celui qui amasse des choses rares, singulières, excellentes ou qu’il regarde comme telles car tous les curieux ne sont pas connaisseurs ».

1 Capucine LEMAÎTRE et Hervé RONNÉ, Cabinets de curiosités et collections insolites, Ed. Ouest-France, 2019, 189 p. Ill. couleurs.